A la fin du printemps 1940, une partie de la flotte marchande sera saisie par les Britanniques, mais la majorité, réfugiée dans les ports d'Afrique du Nord, restera sous le contrôle de l'Etat français (Vichy). Quelques dizaines de navires se sont trouvés bloqués dans les ports français. En métropole comme en Afrique, les Commissions d'armistice tardent à autoriser la reprise du trafic, à l'exception de quelques voyages. Mais du côté de l'Angleterre les choses bougent : plus d'une centaine de navires français réfugiés dans ses ports vont se rallier aux forces de la France libre, dont la flotte marchande va s'étoffer de mois en mois. Cependant, sur presque toutes les mers, la marine marchande de Vichy reprend son labeur austère et périlleux.
Cet ouvrage sauve de l'oubli le sort de nos navires marchands et de leurs équipages, quel que soit leur camp, entre le 26 juin 1940 et le 7 novembre 1942.
L'ouvrage est disponible chez Amazon : La marine marchande franšaise