Au travers de la dernière décennie du XIXe siècle et de la première du XXe, les grandes villes portuaires de Rouen, Rochefort, Nantes, Marseille et Brest se sont dotés d’un pont transbordeur, ce spectaculaire ouvrage métallique inventé par Ferdinand Arnodin pour traverser les passes maritimes sans entraver la circulation des navires. Bordeaux voulut également le sien, mais vu l’extravagance de ses dimensions et la mode étant passées, il ne fut jamais achevé.
La seconde guerre mondiale eut raison de ces géants devenus entre-temps obsolètes. Ne subsiste plus aujourd’hui que celui du Matrou, à Rochefort, magnifiquement restauré, pour la nostalgie et les touristes.
Au fil de ces pages, Jacques Sigot s’est attaché à les retrouver et à les suivre, de l’euphorie de leur construction à l’indifférence mélancolique de leur disparition. Si la France n’a pas su les entretenir et les garder, il n’en a pas été de même en Allemagne et au Royaume-Uni où certains ont survécu et sont toujours en service.
Ouvrage disponible chez Amazon : La France des transbordeurs : Boirdeaux, Brest, Marseille, Nantes, Rochefort, Rouen