Les vraquiers
Cliquer sur une image pour voir  le navire en situation

Les vraquiers ont une silhouette assez proche de celle des pétroliers, avec un pont complètement dégagé, muni de larges panneaux de cale, la machine et les emménagements à l'arrière. Les plus grands n'ont pas de grues, dans les tailles plus modestes c'est variable.
Comme les pétroliers aussi, ces navires font des voyages aussi longs sur ballast que chargés, et ne touchent qu'un ou deux ports pour charger ou décharger. Par contre les opérations commerciales sont beaucoup plus longues. Un déchargement de grains peut prendre plus d'une semaine si des averse obligent à interrompre les opérations.

Ils ont donc une grande capacité de ballast, non seulement pour assurer l'immersion correcte de l'hélice, mais aussi pour améliorer la stabilité. Pour cette raison ils ont en particulier des capacités dans les hauts pour pouvoir diminuer le couple de rappel et éviter un roulis trop brutal quand la cargaison est très dense.

Les vraquiers sont construits pour les cargaisons très denses, comme le minerai, ou pour des produits plus légers comme le grain. La disposition généralke reste la même, mais les proportions des différentes capacités et les échantillonages sont différents.

L'idée est venue dans les années 50 de construire des navires pouvant transporter indiférrement du liquide ou du solide. On a fait ainsi des O/O, puis des OBO. Les cales centrales peuvent alors transporter du pétrole, l'écoulement se faisant par un puisard, qui est obstrué quand la cargaison est du sec.

 

 
     

On distingue cinq types principaux de vraquiers selon leur taille, les limites ne sont pas précises :
Cape-sizes
Ce sont les plus gros, ainsi appelés parce que leur taille les oblige à passer par les caps Horn et des Aiguilles, pour contourner les continents américain et africain. Cette taille commence à 110 000 tonnes de port en lourd, et va jusqu'aux monstres de 400 000 tonnes. Ils sont tous affectés au transport de minerai, ou de charbon. Ils n'ont pas de grues et sont chargés et déchargés par des installations à terre. Les plus gros sont conçus pour des lignes particulières, comme Brésil - Chine.

Hubert Fedry

Pierre LD - (Visite complète)
Post-panamax
Entre 80 et 110 000 tonnes de port en lourd, ces vraquiers sont plus large que les Panamax, ont un moindre tirant d'eau. Ils ont été conçus en particulier pour des cargaisons de faible densité, donc de grand volume, et des ports à tirant d'eau restreint .

Anastasia K

Lowlands Kamsar
Panamax

Définis ainsi parce que leurs dimensions sont limitées à la dimension des écluses de Panama. Ce sont des navires d'un port en lourd de 60 à 80 000 tonnes. Leurs dimensions ne peuvent excéder 294,10 m de lon, 32,30 m de large et 12,00 m de tirant d'eau.
Ils transportent surtout du charbon, du minerai ou du grain. Certains sont munis de grues, la plupart ne sont pas gréés. Ils comptent en général cinq cales.


Darya Shanti

Jin An
Handymax,
Supramax
Ces navires de 40 à 60 000 tonnes de port en lourd, ont un trafic varié, transportant surtout du grain et divers vracs en lots de taille moyenne. Presque tous sont gréés et peuvent donc fréquenter des ports sans équipements spéciaux.

Ertea

Santa Phoenix
Handysize
Jusqu'à 40 000 tonnes de port en lourd, ils sont très souples d'utilisation et transportent aussi bien du vrac que des lots emballés. Leur taille et leurs grues leur donnent accès à des ports modestes.

Franzisca Bolten

Clipper Target

On peut encore citer des vraquiers très spécialisés : alumine, ciment, sucre, urée, cailloux, copeaux ...


Anemona - copeaux

Cemsky - ciment

CHL Innovator - sucre
Yeoman Bank - cailloux